• 50Cent

    50 Cent,
    de son vrai nom Curtis Jackson, a vu le jour dans le Southside Jamaïca,
    Queens (New York), le 6 juillet 1976. Très tôt, son père quitte la
    maison familiale, pour laisser à sa mère, dealer de drogue, la charge
    de son éducation. Malheureusement, alors qu'il n'est âgé que de 8 ans,
    Curtis perd sa mère dans un mystérieux incendie qui ravagea sa maison.
    Dès lors, ces grands parents décident de l'accueillir, en lui offrant
    une vie davantage équilibrée. Cependant, le petit Curtis va,
    progressivement, commencer à suivre le chemin de sa mère, en dealant au
    sein de son quartier, lui donnant ainsi prendre le pseudo de "50 Cent"
    en l'honneur du grand dealer de drogue auquel il vouait une grande
    admiration, mais qui le conduira, aussi, à passer quelques fois par la
    "case prison".

    Ce n'est qu'au milieu des années 90, que 50
    Cent va commencer à réellement s'intéresser au rap. Ce changement va se
    réaliser grâce à sa rencontre avec Jam Master Jay, membre de Run DMC,
    qui va lui enseigner les bases du hip hop. Ce dernier lui offrira une
    cassette de beats afin qu'il se fasse la main. Surpris par le potentiel
    du jeune homme, Jam Master Jay le prendra sous son aile et lui fera
    signer un contrat avec son label, JMJ Records. Cette signature permit à
    50 Cent de rencontrer le duo de producteurs new yorkais, les
    Trackmasters (composés de Tone et Poke), qui vont lui offrir, en 1999,
    la chance de signer avec Columbia Records et de travailler ensemble
    pour la production de ce qui aurait du être son premier album, "Power
    of the Dollar".
    En deux semaines, 50 Cent va écrire 36 chansons.
    Afin de faire monter progressivement le buzz autour de ce dernier et de
    lui assurer une certaine promotion de son album, 3 singles sortiront.
    Les morceaux "Your Life's on the line", "Thug Love" (featuring
    Destiny's Child) et le sulfureux "How to Rob " seront finalement
    choisi. Ce dernier titre fera un véritable carton, grâce notamment à
    ses lyrics provocants, à travers lesquels, le rappeur new yorkais nous
    explique comment il dévaliserait quelques grands noms du rap game.

    Le
    24 mai 2000, sera sans doute une date clef dans la carrière musicale,
    et dans la vie de 50 Cent. En effet, ce jour là, il sera victime d'une
    véritable fusillade. Installé dans une voiture, devant la maison de sa
    grand mère, 161st Street Jamaica, Queens, (près de l'endroit où
    quelques années plus tard, Jam Master Jay trouvera la mort) , 50 Cent
    sera blaissé mortellement par 9 balles de 9 mm.et ceux quelques jours
    avant la sortie de son album. Ces jambes seront touchées à 7 reprises.
    Une balle atteindra sa main et une autre le touchera près de la
    machoire. Conscient du mauvais coup que 50 Cent venait d'endurer, et
    inquiet qu'il ne puisse plus poursuivre sa carrière et assurer ses
    futurs concerts à cause d'un possible handicap, Columbia décida de le
    lacher et d'annuler la sortie de son premier album.

    Après de
    long mois de rééducation et durant deux années, 50 Cent va se tourner
    vers le circuit underground new yorkais. Avec ses amis d'enfance, Lloyd Banks et Tony Yayo, il fondera le crew G Unit,
    avec lequel il sortira un nombre incalculable de mixtapes afin de se
    relancer. Il travailla, alors avec le producteur Sha Money XL, (qui
    avait signé sur le label de Jam Master Jay, à la même époque que
    50Cent) et Dj Whoo Kid. Le travail de qualité du Mc du Queens lui permi
    de jouir d'un certain prestige, ce qui commença à attirer l'attention
    de nombreuses personnes. De nouvelles perspectives se présentèrent à
    lui. 50 Cent décida finalement d'accepter la proposition d'Eminem, qui venait de fonder, avec Dr Dre, le label Shady/Aftermath,
    En
    rejoingnant ce label, 50 Cent savait qu'il venait de "toucher le gros
    lot". Cette signature allait lui permettre de pouvoir enfin, sortir son
    album et de collaborer avec deux poids lourds du rap game. Il s'enferma
    durant plusieurs mois avec Dr Dre et Eminem afin d'enregistrer de
    nouveaux morceaux. Quelques mois avant la sortie de son premier album,
    "Get Rich or Die Tryin' ", Eminem invita 50 Cent sur la BO de son film
    ("8 Mile") retraçant les grandes étapes de sa vie. Le rappeur new
    yorkais participeras à 3 titres, dont le fameux "Wanksta", qui fera
    office de single précédant la sortie de "Get Rich or Die Tryin' ".
    En
    début d'année 2003, souhaitant éviter que l'album "Get Rich or Die
    Tryin' " fasse l'objet d'un piratage trop important, le clan
    Shady/Aftermath décidera d'avancer la date de sortie de l'album de 50
    Cent. Ce dernier estimait que son album, grâce aux tubes produit par Dr
    Dre et Em', pourrait se vendre autour des 5 millions d'exemplaires.
    Mais, dès sa sortie, 50 Cent savait qu'il allait devoir revoir ses
    objectifs à la hausse. En effet, ce premier opus allait faire tomber de
    nombreux records de vente. En l'espace de 5 jours seulement, près de
    872 000 copies s'étaient déjà écouler. Au jour d'aujourd'hui, on estime
    que cet album a dépassé la barre des 11 millions d'exemplaires vendus...

    Toutefois,
    50 Cent ne se reposa pas pour autant sur ses lauriers, et fonda son
    propre label, G Unit Records, sur lequel il allait sortir l'album de
    son crew. Suite à la peine de prison que Tony Yayo devait purger, il
    fut décidé que le rappeur sudiste, Young Buck
    serait engagé afin de palier l'absence de ce dernier. Finalement,
    l'album du G Unit sortit en fin d'année 2003, et reçu un bon accueil de
    la part du public. Cet album se serait vendu à près de 4 millions
    d'exemplaires.

    En businessman averti, 50 Cent savait qu'il se devait de diversifier au mieux ses activités, un peu à la manière d'un P.Diddy
    ou d'un Jay Z. En partenariat avec Reebok, il lança une collection de
    sneakers (chaussures). Il créa un marque de vétément à l'effigie de son
    crew (G Unit) et se lança dans le marché de la boisson énergétique.,
    refusant toute offre pour les boissons alcoolisées, au motif qu'il ne
    buvait pas et que son ancien entourage l'avait quelque peu marqué. Il
    projeta l'idée de sortir un film retraçant, un peu à la manière
    d'Emimen, sa longue carrière ("Hustler's Ambition'').

    Cependant,
    Curtis Jackson ne délaissa pas pour autant la musique qui l'avait élevé
    au rang de star planétaire. Il se remit, avec l'aide de ses compères du
    G Unit à innonder le circuit underground par le biais de mixtapes. Il
    lança la série "G Unit Radio", avec l'aide de son Dj "attitré", Dj Whoo
    Kid, sur lesquelles étaient invités de prestigieux "guest" (Jamie Foxx,
    Eminem etc...). Il participa activement aux albums de Lloyd Banks ("The
    Hunger for more") et Young Buck ("Straight Outta Cashville") qui
    sortirent en 2004, et qui s'écoulèrent entre 1,5 et 2 millions
    d'exemplaires. 50 Cent fit signer de nouveaux artistes sur son label.
    Outre l'arrivée d'Olivia, une chanteuse de R'n'B, il accueilli le rappeur The Game,
    originaire de Compton, avec lequel il collabora sur son premier album
    au sein de l'écurie "G Unit/Shady/Aftremath, intitulé "The Documentary"
    et qui sortit en février 2005. Malheureusement, des tensions apparurent
    entre les deux hommes, et le Mc californien en fit les frais. Ce
    dernier fit un cours passage sur le label, avant de se faire virer,
    pour "trahison" envers 50 Cent. Et ce n'est pas leur pseudo
    réconciliation , qui fit éviter à 50 Cent et The Game d'entrer dans un
    nouveau beef.

    En mars 2005, 50 Cent sorti son deuxième album
    solo, intitulé "The Massacre", au style musical assez éloigné de ce qui
    avait été fait sur le précédent opus, mais qui reçut de la part des
    fans un accueil semblable à celui de "Get Rich or Die Tryin' ".

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :